Lorsque j’ai dénoncé avec d’autres, la semaine dernière, l’habile manipulation opérée par Najat Vallaud-Belkacem pour affaiblir la mobilisation contre la réforme du collège avec l’annonce trompeuse de la « dictée quotidienne » et du « calcul mental », certains m’ont accusée de paranoïa, me reprochant de voir le mal partout et de crier au loup, par principe, à chaque déclaration de la ministre.

J’aimerais attirer l’attention de ces lecteurs sceptiques sur un article de L’Opinion relayé aujourd’hui par Europe 1 : le journal révèle que François Hollande surnommerait sa ministre de l’Éducation nationale « Primprenelle ». À qui notre Président de la République fait-il allusion ? À l’héroïne de Bonne nuit les petits, feuilleton des années 60-70 au cours duquel un ours et un marchand de sable viennent endormir un frère et sa sœur respectivement revêtus d’un pyjama bleu et d’une chemise de nuit rose – oui car à l’époque, ces odieux « stéréotypes de genre » ne choquaient absolument personne. Pimprenelle, vous l’aurez compris, c’est la petite fille en rose.

Mais pourquoi avoir affublé Najat Vallaud-Belkacem d’un tel surnom ? Quoi de commun entre la fillette blonde dans sa chemise de nuit rose, et notre ministre méditerranéenne aux tenues de business woman ? Une ministre du gouvernement, qui s’est confiée en off à L’Opinion, éclaire les raisons de cette appellation : « La ministre de l’Éducation est une spécialiste dans l’endormissement des âmes. L’opération anesthésie de Najat a fonctionné à plein en cette rentrée scolaire, notamment sur la dictée. »

Je ne sais pas ce qu’il y a ici de plus affligeant. Qu’une ministre anonyme n’ait pas honte de confier que le gouvernement auquel elle appartient enfume sciemment les Français. Ou qu’une ministre de l’Éducation nationale puisse mettre en œuvre une opération de mensonge et d’endormissement des esprits, alors même que la mission première de l’enseignement est d’éveiller les esprits à la recherche de la vérité et à l’amour du savoir.

Il est une chose, en revanche, que je sais : après avoir tenté d’anesthésier parents et enseignants, Najat Vallaud-Belkacem s’apprête, avec sa réforme, à l’une des plus grandes opérations de lobotomisation jamais mise en oeuvre sur nos élèves. Vivement la prochaine manifestation.