De choses et d'autres...

Madeleine de Jessey

Menu Fermer

Informer toujours, déformer jamais ?

France info,

J’ai eu le bonheur de vous écouter, ce matin, comme je le fais quotidiennement. À l’approche de l’université d’été de La Manif pour Tous et de sa grande mobilisation du 16 octobre prochain, vous vous faisiez une joie manifeste de relayer en boucle un sondage publié aujourd’hui dans Le Monde : « 65% des Français favorables au maintien de la loi Taubira, dont 53% de sympathisants Les Républicains ». Pour fêter l’événement, vous aviez invité la sociologue Irène Théry, dont l’intervention était elle aussi reprise à chaque grand titre. Quelques remarques, en vrac :

– Il y a un an, l’IFOP sortait un autre sondage, commandé par Frigide Barjot, qui établissait que 54% des Français souhaitaient revenir sur la Loi Taubira, et que les 2/3 des électeurs de droite désiraient sa révision (abrogation ou réécriture). Vous n’aviez alors rien dit de ce sondage, vous n’avez pas invité de sociologue pour le commenter ; vous vous étiez simplement fendu d’un article au titre révélateur : « Mariage pour tous : quand l’Ifop réalise un sondage orienté pour Frigide Barjot ». Peu vous importe, en revanche, que ce nouveau sondage, qui va dans un sens qui vous sied manifestement davantage, soit commandé par l’Association des Familles Homoparentales (ADFH), qui facilite notamment sur son site le recours aux mères porteuses à l’étranger…

– Vous rétorquerez sans doute à cela que les questions du sondage commandé par l’Avenir pour Tous manquaient de rigueur. Soit. Mais que dire de ce nouveau sondage dont vous vous gargarisez aujourd’hui, et qui posait perfidement la question de l’abrogation, et non de la révision de la Loi Taubira ? Que 65% des Français soient opposés à l’abrogation, rien de nouveau sous le soleil, contrairement à ce que vous laissez penser à vos auditeurs. Mais si la question avait été : « Êtes-vous favorable à la révision de la loi Taubira ? », les résultats auraient été tout autres, et vous le savez fort bien. Il est donc là, le biais de ce sondage, et il est fort habile. On regrette que vous n’ayez pas montré, pour dénoncer le pot-aux-roses, le même empressement que celui dont vous n’avez pas hésité à faire preuve contre le sondage de l’Avenir pour Tous… Faut-il rappeler, par ailleurs, qu’un sondage sorti en juin 2016 (Opinion Way) révélait que « plus des deux tiers des électeurs qui iront voter à la primaire de la droite attendent que leur candidat remette en cause, partiellement ou totalement, la loi Taubira ouvrant le mariage civil et l’adoption aux couples de personnes de même sexe » ? Voyez comme les chiffres changent en votre défaveur lorsque la question est correctement posée… Et parce que ces mêmes chiffres vous mettaient dans l’embarras, vous vous êtes évidemment bien gardés de nous en donner l’information.

– Que dire de l’extrapolation que vous faites à partir du sondage commandé par l’ADFH ? Vous titrez en effet : « 65% des Français favorables au maintien de la loi Taubira ». Mais à aucun moment le sondage n’autorise pareille affirmation… Il dit simplement que 65% des Français sont opposés à l’abrogation de la Loi Taubira, ce qui est loin d’être la même chose, certains Français pouvant être opposés à l’abrogation pure et simple tout en étant favorable à une révision, notamment sur le volet de l’adoption – la formule de « mariage pour tous » étant d’ailleurs particulièrement pernicieuse, puisqu’elle laisse à penser à de nombreux Français que la Loi Taubira ne concerne que le mariage homosexuel, et non l’adoption. Là encore, vous le saviez très bien, à moins que l’idéologie qui brouille vos antennes vous trouble en même temps la vue et le discernement.

– Que dire, encore, de l’intervention soit disant scientifique d’Irène Théry, choisie avec soin pour commenter ce sondage dans un sens qui ne laisse aucun doute, s’il en restait, sur votre degré d’indépendance ? La sociologue déclarait sans vergogne : « Donc il y a un écart entre la classe politique et les Français. Cet écart, c’est l’effet d’une sorte de traumatisme Manif pour tous. La classe politique reste tétanisée par ce qui s’est passé en 2012-2013. Alors que nous sociologues nous savions que le pays réel n’était pas représenté par ces opposants dans la rue qui étaient violents sur la PMA. » Violents ? Qu’on puisse déclarer les manifestants de 2013 violents en l’absence de toute dégradation commise par eux et après le contraste offert cette année par les manifestations contre la loi Travail laisse pour le moins pantois. Sans parler du degré d’humilité et de rigueur scientifique du « nous sociologues nous savions que… »

– Vous faites enfin remarquer, en vous appuyant sur ce sondage, une hausse du nombre de Français favorables à la GPA. Pourquoi s’étonner d’une pareille évolution lorsqu’on observe votre traitement de l’information sur le sujet ou que l’on voit le matraquage idéologique opéré par le gouvernement et certains médias de la même trempe que vous, à commencer par France Télévision qui diffusait en juin dernier « Deux hommes et un couffin« , véritable propagande en faveur des mères-porteuses ? Et puisque l’on parle de ce reportage, savez-vous qui en était à l’origine ? L’AFDH, cette même association qui a commandé le sondage dont vous faites aujourd’hui la publicité. Tiens tiens…

– Vous avez lancé, à la rentrée, une campagne de pub à coup de slogans qu’il me semble opportun de vous rappeler : « On vous aide à démêler le vrai de l’info », « Informer toujours, déformer jamais. », « Demandez l’info, refusez l’intox ».

Peut-être serait-il temps de passer de la théorie à la pratique.