De choses et d'autres...

Madeleine de Jessey

Menu Fermer

Page 3 sur 3

La refondation de l’école ne se fera pas sans consulter parents et enseignants

« Seule contre (presque) tous. » Telle était la une qu’un grand hebdomadaire national consacrait il y a peu à la ministre de l’Education. À l’épreuve de la solitude s’ajoutera demain celle de la rue: les principaux syndicats d’enseignants défileront dans les grandes villes de France pour dénoncer la réforme du collège actuellement promue par le gouvernement.

Lire la suite

Nouveaux programmes d’histoire : atomisation sociale, culpabilité et haine de soi

Après avoir unanimement indigné les professeurs de Langues anciennes et irrité les tenants de l’amitié franco-allemande, la réforme du collège risque à nouveau de faire parler d’elle, sur le front de l’histoire cette fois. Tant qu’à faire, autant énerver tout le monde, égalité oblige.

Lire la suite

Monsieur Valls, la violence est le dernier refuge de l’incompétence

Monsieur le Premier Ministre,

Au lendemain des attentats des 7 et 8 janvier qui ont meurtri notre pays, dans un climat de deuil et de recueillement, mais aussi de tensions palpables, vous n’avez eu de cesse d’invoquer solennellement «l’esprit du 11 janvier», d’appeler au calme et à la retenue, à la préservation de la «paix sociale», au «respect des convictions» de chacun.

Ces appels étaient louables et nécessaires; mais je crains qu’ils n’aient été balayés par les tempêtes de vos interventions médiatiques, et entièrement sapés par le contre-exemple de votre propre comportement. Car comment exiger des autres ce que l’on méprise soi-même?

Lire la suite

Réflexion avant le Conseil national de l’UMP

Par-delà les questions de consignes qui n’intéressent finalement que ceux qui les énoncent, la défaite de Charles Demouge dans le Doubs, dimanche dernier, a jeté la lumière sur le véritable talon d’Achille de l’UMP : l’absence de fond. Et pour cause : trois années durant, l’UMP s’est fourvoyée dans des guerres claniques, au mépris de ses électeurs et de l’avenir de notre pays. Trop occupée à bâtir une nouvelle pyramide des egos, elle en oubliait, entre autres, de se pencher avec sérieux sur le programme du FN.

Lire la suite

#JeSuisCharlie : derrière le slogan, qui sommes-nous?

Il nous a émus ou agacés. Il nous a unis puis divisés. Il a aidé à panser en France les plaies qu’il ouvre partout ailleurs dans le monde. Par-delà les paradoxes multiples dont il recèle, le slogan «Je suis Charlie» a du moins le mérite de poser le véritable problème du drame que nous traversons aujourd’hui: celui de notre identité commune.

Qui sommes-nous? La vérité, c’est que nous ne le savons plus, et que les Merah, Kouachi, Coulibaly ont été hantés par cette question avant d’en chercher la réponse dans l’islamisme radical, faute de l’avoir trouvée ailleurs. Pour lutter contre le terrorisme, la France ne manque pas de dispositifs, elle l’a démontré ces derniers jours à travers le professionnalisme exemplaire des agents du GIPN, du Raid et de l’ensemble des forces de l’ordre. Mais réprimer le phénomène s’avèrera vain tant que nous continuerons à fuir les questions fondamentales, celles que l’on désigne justement d’«existentielles», et qui amènent ces Français à porter atteinte à leur propre pays: d’où venons-nous et où allons-nous? À quelle communauté appartenons-nous? Quelle est notre Histoire? Qui respecter? Qui nous respectera? Ces questions sont légitimes. Elles appellent une réponse. Mais qui répondra à ces assoiffés de sens?

Lire la suite

Nomination de Najat Vallaud-Belkacem à l’Education nationale

J’aurais aimé pouvoir me réjouir en apprenant la nomination d’une femme, la première, au ministère de l’Éducation nationale. Mais la désignation de Najat Vallaud-Belkacem sonne définitivement le glas des espoirs que le corps enseignant pouvait placer dans un gouvernement qui prétendait faire de l’Éducation sa priorité. C’est une véritable provocation à l’égard de bien des Français.

Lire la suite

Jeunes en politique

Une des plus belles surprises de l’opposition aux réformes sociétales du gouvernement a sans doute été la surprenante mobilisation de la jeunesse. Le gouvernement, en engageant sa « réforme de civilisation », s’attendait à trouver de vieux réactionnaires gouteux et arthrosés, derniers vestiges d’une « vieille France » en voie de disparition : il a dû faire face à des milliers de jeunes, étonnamment pacifiques, enthousiastes et inventifs. Rarement, dans l’histoire de notre pays, la jeunesse n’a acquis, aux yeux de ses aînés, une telle légitimité. Je vois encore ces personnes plus ou moins âgées qui, à la fin d’une Veillée, venaient nous trouver en nous disant : « Nous aurions désespéré sans vous, les jeunes. Mais vous nous redonnez espoir en l’avenir. Vous faites ce que nous aurions dû faire à votre âge. Vous êtes ce que nous laisserons derrière nous de meilleur.»

Lire la suite

CSA : le discrédit

Que l’« autorité administrative indépendante » qu’est le CSA ait toujours copiné avec la majorité en place, l’affaire n’est pas neuve. D’aucuns ont hurlé au scandale politique lorsque, le 30 juillet,  le CSA refuse l’entrée de LCI sur la TNT: le Conseil ne faisait finalement que remplir son rôle de régulateur économique. Il y avait toutefois eu préalablement deux autres épisodes estivaux, moins médiatisés, et pourtant bien plus inquiétants.

Lire la suite

Jamais responsables, jamais coupables : les «défausseurs» de la République

L’année 2012 aura été marquée par une nette diversification de notre écosystème politique, grâce à l’introduction, en France, d’une espèce envahissante : le défausseur de la République.

Le défausseur, qui évolue en meute resserrée et sectaire, règne tant bien que mal sur la biodiversité française. Le défausseur est un animal sédentaire : il s’accroche obstinément à son milieu naturel, de Matignon à Bercy, de la place Vendôme à la place Beauvau, malgré l’hostilité radicale du milieu dans lequel il évolue. Vous reconnaîtrez surtout le défausseur à l’un de ses traits caractéristiques : il ne porte rien, il n’assume rien et, comme son nom l’indique, se défausse continuellement sur les autres espèces.

Lire la suite